image

Ruth-Simone Jaques

 

«Aborder aux rivages du patchwork, c'est un peu découvrir un continent. C'est à la fois une jungle, un archipel, une mer de glace, des grottes secrètes, les méandres d'un fleuve et des pics inaccessibles. C'est Gulliver géant attaqué par les nains, un loisir aux bottes de sept lieues dont le dé à coudre serait une corne d'abondance et les fils, des routes infinies...»

«Devant une peinture on ne recherche pas quelle marque de crayon, quels pinceaux ont été utilisés: on regarde. L'oeil doit être ouvert avant tout pour les émotions. Il faut se laisser prendre par la magie hypnotique de l'oeuvre car souvant, comme pour une toile, on ne peut détacher son regard.

Quelques réflexions tirées de livres français sur le patchwork et le quilt.